A website from the Massachusetts Historical Society; founded 1791.
close
-
The Adams Papers Digital Edition is undergoing active maintenance while we work on improvements to the system. You may experience slow performance or the inability to access content. We apologize for any inconvenience this may cause. We will endeavor to return to full capabilities as soon as possible.

Browsing: Papers of John Adams, Volume 9


Search for a response to this letter.

Docno: ADMS-06-09-02-0249

Author: Adams, John
Recipient: Johnson, Joshua
Date: 1780-06-07

To Joshua Johnson

[salute] Dear sir

This moment I am favoured with yours of the 3.1 Yours of the 2 May, I duely received, and answered the 16, in which inclosed a Letter to Congress. Afterwards I duely received yours of the 20th. acknowledging the Receipt of mine of 16, and writing your design to send the Letter to Congress by the dove.2 In yours of the 3d. you acknowledge the Receipt of mine of 26, with another Letter to Congress which you propose sending by the Buckskin. I am much obliged to you for your Care.
I have been So occupied, that I have not answered the Letters of my private Friends, for a Week or two past as I ought. We have not a Word of News, but what is in the Papers. Rodneys vain, distracted Letter, makes the principal subject of Conversation. We are very anxious to hear from Charlestown. It is astonishing to me, that among all the Vessells that have arrived, not one Line comes from Congress, nor any member. If I was of a jealous Temper I should Suspect fowl play. But I wont harbour such a Thought untill I have proof. Let me beg of you Sir, to make particular Enquiry of all Captains and Pas• { 390 } sagers, that come to your Port, whether they have any Letters for me, the Honourable Francis Dana Esqr. or Mr. John Thaxter.
Pray thank Mr. Williams for his Letter3 to me and Newspaper. I will answer him soon.
I am with much Esteem your sert
1. No reply of 3 June by Johnson to JA 's letter of 26 May ( LbC , Adams Papers) has been found, nor is there any indication as to which of JA 's letters to the president of Congress was enclosed with the letter of the 26th.
2. For JA 's letter of 16 May with the enclosed letter to the president of Congress, as well as Johnson's reply of 20 May (Adams Papers), see Johnson's letter of 2 May, descriptive note, and note 1 (above).
3. Of 23 May (above).

Docno: ADMS-06-09-02-0250-0001

Author: Chavagnes, Bidé de
Recipient: Adams, John
Date: 1780-06-08

From Bidé de Chavagnes

[salute] Mon tres cher monsieur

Je suis fort inquiet de votre santé, de celle de vos chers enfants de mrs. Dena et taxter, jay eu lhonneur de vous ecrire il y a plus de 15 jours1 pour vous en demander des nouvelles et vous prier de men donner, car j y prends l'interest le plus vif par continuation, et a moins de grandes affaires, ce seroit une grande peine pour moy de n'en point recevoir. Je me suis porté a merveilles pendant le temps agreable que jay passé auprés de madame de chavagnes qui me demande toujours bien de vos nouvelles, qui voudroit vous connoitre, et qui me charge de vous presenter ses civilités. Jay bien du chagrin d'estre obligé de las quitter demain pour rejoindre brest. Jay besoin de toutte ma raison et de tout mon courage dans la circonstance presente, et dans celle a venir. Le commandant de la marine a brest m'a fait proposer il y a quelques temps de m'embarquer en second sur le vaisseau le bien aimé de 74 canons que j avois quitté pour ma pauvre vieille sensible, en fait de service je ne puis jamais ny ne scay dire non. Je ne scay quelle sera la recompense de ma bonne volonté, mais sur ce que lon me marque que ce vaisseau sous peu pourra bien convoyer une flotte. J ignore dans quel endroit, veuille le ciel que nos rencontres ne soint pas plus facheuses que de boston au ferol et a brest car de tous les vaisseaux du roy de france, le bien aimé que je connois pour avoir eté un an dedans, est bien le plus mauvais voilier fait pour estre gagné bien viste et pour ne rien pouvoir joindre. Je suis destiné pour les mauvais vaisseaux et pour les mauvaises et vieilles fregattes, mais je vais de bon coeur partout la fortune qui m'a bien servi jusqu'icy nous aidera j espere. Et si nos forces reunies { 391 } peuvent cette année operer comme il faut, vous allez, messieurs les ministres, vous donner et aux peuples une paix durable et avantageuses ces interests la sont en bonnes mains fasse le ciel que cela soit, et que si je ne suis pas a même D'avoir le bonheur de vous voir cet hyver a paris comme je le desirois et esperois. Je puisse dans 2 ans vous rammener encor dans votre chere patrie, auprés de votre aimable famille que j aurois bien du plaisir a revoir avant la fin de mon existence. Tout cela est dans les decrets de la providence. Il faut, en laidant de touttes ses forces sy soumettre. Voila ce que je me propose surtout dans ce moment. Je seray bien content D'apprendre que vous jouissez dans notre patrie, flattée de vous posseder, de toutte la santé et le bien estre que je vous souhaite. Continuez moy votre souvenir, bontés et amitié et soyez bien persuadé de ma reconnoissance, du sincere et respectueux attachement avec lequel jay lhonneur d'estre pour ma vie Mon tres cher monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur, Bidé de chavagnes capne des vaux du roy
Jembrasse vos chers enfants de tout mon coeur et le petit Docteur couppar. Je vous prierois quand vous verrez monsieur de sartines de vouloir bien me rappeller a son souvenir en luy offrant mon profond respect. Ne commandant plus, je ne puis guere luy ecrire pour ne pas le gêner. Mille choses a mr. denas a mr. taxter.