A website from the Massachusetts Historical Society; founded 1791.
close
-
The Adams Papers Digital Edition is undergoing active maintenance while we work on improvements to the system. You may experience slow performance or the inability to access content. We apologize for any inconvenience this may cause. We will endeavor to return to full capabilities as soon as possible.

Browsing: Papers of John Adams, Volume 11


Search for a response to this letter.
{ 334 }

Docno: ADMS-06-11-02-0245

Author: Adams, John
Recipient: Johnson, Joshua
Date: 1781-05-24

To Joshua Johnson

[salute] Dear Sir

I have recieved your obliging Letter of May 8th. with the Newspaper inclosed, for which please to accept my thanks.1 The English meet a warm reception at the Southward where they have already had reason and will have more to repent of their rashness. I congratulate You upon the Accession of Maryland to the Confederation and upon the general good prospect of Affairs. Our Country rises superiour to all her difficulties, and I hope in another Year to see her shine.
Will You please to transmit the inclosed Letter to Congress by the first opportunity?2 My Compliments to your good Family and to all the good Americans at Nantes.
With great Respect and Esteem I have the honour to be, Sir, your humble & obedient Servant.
LbC in John Thaxter's hand (Adams Papers).
1. Johnson's letter has not been found.
2. JA 's second letter of 16 May to the president of Congress, above.

Docno: ADMS-06-11-02-0246-0001

Author: Dumas, Charles William Frederic
Recipient: Adams, John
Date: 1781-05-24

From C. W. F. Dumas

[salute] Monsieur

Les Etats d'Hollde. ne pourront former une Résolution, que dans 15 jours ou 3 semaines; car ce ne sera qu'alors que sera l'Assemblée prochaine demandée à la fin de la proposition dont voici la Traduction. En attendant cette Proposition a déjà fait une grande impression, et beaucoup de peine aux Anglomanes.
J'espere, Monsieur, que vous pourrez acquiescer à ma demande d'hier; et par-là vous me tirerez à tous égards d'une peine qui m'ôte le repos, et la facilité d'agir courageusement. Il me semble aussi qu'une centaine de £. St. de plus ou de moins en argent comptant dans la dépense de l'Amérique, ne peut pas déranger sensiblement les Finances des E.U. en Europe, puisque d'ailleurs c'étoit l'intention des E.U. que je jouisse de toute la somme des 500 £. st. dont j'offre de prendre 2000 florins en obligations. Si avec cela vous avez la bonté de vous mettre entierement à la place, vis-à-vis de moi, de ce que Mr. Lawrens avoit le pouvoir de faire pour moi, en me conférant par un Acte provisionnel, en attendant que le Congrès le confirme par un Acte formel, le poste de Sécrétaire de cette Légation avec l'appoin• { 335 } tement de £ 500 £ st., vous me mettrez entierement l'esprit, et celui de ma famille en repos; je vous en aurai une obligation constante que je n'oublierai certainement jamais, et mon Zele et mon attachement pour votre personne, aussi bien que pour le service des Etats-Unis vous le prouvera constamment.
Je suis avec le respect le plus sincere, Monsieur, Votre très-humble & très obeissant serviteur
[signed] Dumas